Accueil

Le groupe

Le répertoire

Les albums

Des extraits

Les concerts

Lu dans la presse

La fiche technique

Nous contacter

    

.

 


Photos : Sébastien Cugnez, Marc Heller


la Marseillaise du 12 février 2016 :

Extrait de la page mesclum de la Marseillaise du 12 février 2016 :
« Charrar Provençau » d’Auruòu aviá organizat lo 15 de genoier un concert seguit d’un baleti…
En primiera partida de la vesprada avián invitat lo famós grop feminin MAROMBRINA. D’unei que l’avián jamai escotat en public foguèron estrambordats de la prestacion d’un nivèu pron aut, d’un grand professionalisme ben superior a çò que nos passan lei ràdios franchimandas tot lo sant clame dau jorn…

« Charrar Provençau » d’Auriol avait organisé le 15 janvier un concert suivi d’un « baleti »…
En première partie de soirée ils avaient invité le fameux groupe féminin MAROMBRINA. Ceux qui ne l’avaient jamais écouté en public furent enthousiasmés par la prestation d’un niveau assez haut, d’un grand professionnalisme bien supérieur à ce que nous passent les radios françaises toute la sainte journée…

 


 


LA SEYNE (83) le 24/11/12

Marombrinas an fa glèisa plena a La Seina
Le groupe vocal chantait a cappela samedi 24 novembre 2012.

Lei marombrinetas an enchalat lei quasi 70 personas qu'avian laissat a son ostau la television, lo rubi, o lo Patric S. ambe toteis lei cants tradicionaus recampats dins tota l'occitania o sei creacions ... un encantament per leis aurilhas e lo còr, que nos a dich un spectator vengut a la Gleisa de Nòstra Dòna dau Bòn Viatge.

 


 


BARLES (04) le 30/07/11

 



 


MAROMBRINA
Chants occitans a cappella          


Les polyphonies soudent de bonnes bandes de copines, on dirait bien. Marombrina en fait une évidente démonstration en scellant l'amitié de quatre jeunes femmes autour du chant occitan. Epuré et clair, sans artifice, leur Cd livre, sans monotonie aucune, quelques perles. Une recherche fouillée a été faite autour des répertoires  ; on y retrouve des très beaux chants issus des collectes 19ème de Damase Arbaud, quelques chants niçois et piémontais, des chants de Vésubie, des Noëls de Provence, des créations plus récentes et même quelques réinterprétations issues des collectages de la collection Atlas Sonore du CMTRA ! Paroles et traductions dans le livret.

Site du CMTRA - Centre des Musiques Traditionnelles en Rhône-Alpes
http://www.cmtra.org/spip.php?article3896


Nice-matin, 7 juin 2008


un bravo de trad mag

Ça bouge, ça s'active dans le Sud-Est ! Après l'excellent album de polyphonies occitanes signé La Mal Coiffée (voir TM117), voici une autre perle, bien différente de la précédente, mais tout aussi superbe. Ce quatuor féminin formé de Danielle Franzin, Patricia Jouve, Danièle Collombon et Sylvie Aligro interprète avec brio une quinzaine de polyphonies de leurs voix claires et chaleureusement timbrées. On y retrouve quelques classiques joliment revisités comme “Fanfarneta” (la Pernette), “Lo carbonier” ou “Lo long de la ribiera” et autres chants du Damase Arbaud ainsi que plusieurs savantes polyphonies signées pour deux d'entre-elles par S. Aligro. Un magnifique 1er CD, généreux et haut en couleurs ; souhaitons-leur une longue route et plein d'autres albums...

François Saddi

voir : http://www.tradmagazine.com/ numéro en cours / chronique disques


Interview donné le 7 avril 2008 à la radio Here and Now
" Provencal Singers
"
As many as half of the world's 6,5000 languages are at risk of going extinct. But in southern France a singing group is trying to keep one of the dying languages alive. Rene Gutel profiles Marombrina, four women who sing in the Middle Ages tongue known as Provencal.

écoutez l'émission :

ou sur le site de Here and Now : http://www.here-now.org/shows/2008/04/20080407.asp


Osca per lo CD “ Marombrina”

Nòstre amic, Andrieu responsable de la cronica "Nice-Matin" per l'IEO-06, a decidit de confidar son estilò a Gílbert Combe sòci de l'ieo-06. Vautres toi sòcis ò amics nos podetz escriure per prepausar lei vòstres tèxts.

Podetz legir l'article de Gílbert Combe encuei dins l'edicion de "Nice-Matin" Grassa.

Ara vòli parlar en aquelei que se sovendràn tota la vida dau jorn memorable, entre totei, qu'escotèron, per lo premier còp, lei “Cançons dei Festas Provençalas” dau subre-bòn grop: Bachàs-Mont-Jòia, ò de Jan-Maria Carlòtti cantant solet, au calabrun, a Vença, sa Barcatièra de Ròse. Era dins leis annadas uechanta.
V'en sovenetz de çò qu'avetz ressentit... e quant de còps l'avetz escotat lo disc ? (La frema se pensava qu'aviáu agantat la malautiá dau T.O.C perqué fasiáu totjorn lo meme gest per pausar l'aguilha sus la meme cançon dau disc de vinyl !)
La beutat es pas trista es esmòuventa. A l'epòca, mai d'un prenguèt lo mocador, ièu l'i passèri meme lo paquet!
Anem mai avans, dins leis annadas nonanta quand sortiguèt lo Corrou de Berra, e per eisemple, la cançon “Li Santi Mario” (Mistral- Patrici Conte)... Un autre mocador !?
Mai, me diretz, perqué ramentar tant de bèus sovenirs?

E ben, se voletz viure qaucaren de parier, e tanben de novèu - amé ò sensa lo mocador! - escotatz subran lo CD “Marombrina ” de Danielle Franzin, Patricia Jouve, Danièle Collombon et Sylvie Aligro.

Lo repertòri es fach de cançons tradicionalas e de cançons novelas. Oblidan pas de remerciar leis amics, artistes, l'I.E.O- C.R.E.O. per la sièu adjuda.
Es pròpri un cap d'òbra per la qualitat tecnica de l'enregistrament dins la gleisa Saint Sauveur de Peillon, per la beutat dei quatre votz. Chascuna a sa color per cantar sa partida soleta ò coralament, amé sensibilitat a l'istòri que se debana e inteligenci de la situacion come se diriá au teatre.
Per acabar resisti pas au plaser de revirar, en qauquei mòts pron liures, l'eime de la presentacion francesa de la pocheta dau CD.
“ Marombrina es lo rescòntre de quatre votz, que van d'acòrd coma leis abelhas, lo rescòntre de quatre fremas que s'afecionan a cantar a cappella, en provençau, amé d”arranjaments personaus tot plen de fòrça, de doçor e de la bela malanconiá, aquela qu'a d' estelas dins leis uelhs. Plaser d'alegrar lo tèmps e lei nòtas coma en si gaugailhant dei marombrinas dau lume sus l'aiga”


Coup de coeur pour le CD “Marombrina”

Maintenant je veux parler à ceux qui se souviendront toute leur vie , du jour mémorable, entre tous, où ils écoutèrent pour la première fois les “Cançons dei Festas Provençalas” du très bon groupe : Bachas- Mont-Jòia, ou de Jean -Marie Carlotti chantant seul, à la tombée de la nuit, à Vence, sa “Barcatièra de Rosa”. C'était dans les années 80.
Vous vous souvenez de ce que vous avez ressenti... et du nombre de fois que vous l'avez écouté ce disque? ( ma femme pensait que j'avais attrapé la maladie du TOC, car je faisais toujours le même geste pour poser l'aiguille sur la même chanson du disque vinyl! )
La beauté n'est pas triste, elle est émouvante. A l'époque nombreux sont ceux qui prirent leur mouchoir ! Moi, j'y passai même le paquet!
Poursuivons dans le temps, dans les années 90, quand sortit le Courro de Berra par exemple la chanson “Li Santi Mario” ( Mistral - Patrice Conte ). Un autre mouchoir!?
Mais, vous me direz, pourquoi se rappeler de si beaux souvenirs?

Eh bien, si vous voulez revivre la même chose et en même temps quelque chose de nouveau - avec ou sans mouchoir ! - écoutez tout de suite le CD “Marombrina” de Danièle Franzin, Patricia Jouve, Danièle Collombon et Sylvie Aligro.

Le répertoire est fait de chansons traditionnelles et nouvelles. Elles n'oublient pas de remercier les amis, les artistes, l'I.E.O. - C.R.E.O. pour leur aide.
C'est vraiment un chef d'oeuvre pour la qualité technique de l'enregistrement dans l'église Saint-Sauveur de Peillon, pour la beauté des quatre voix. Chacune a sa couleur pour chanter sa “partie” seule ou en choeur, avec sensibilité à l'histoire qui se déroule, intelligence de la situation comme on dirait au théâtre.
Enfin je ne résiste pas au plaisir de traduire librement l'esprit de la présentation française de la pochette du CD.
“Marombrina est la rencontre de quatre voix, qui s'accordent à merveille, la rencontre de quatre femmes qui partagent le goût du chant a cappella, en provençal, avec des arrangements personnels pleins de force, de douceur et de la belle mélancolie, celle qui a des étoiles dans les yeux.
Plaisir d'amuser le temps et les notes comme on se joue des reflets de la lumière sur l'eau, comme une “marombrina”

Nice-matin Grasse,- Resson d'aqui, 17 février 2008 - Gilbert Combe



CD de Marombrina


Moment requist de quatre vótz de fremas que semblan d'existir ren que per sonar ensems... per balhar frenisons a son escota... Moments suaus, malancònis... relevats de cançons mai reviudantas...

La Clau - Anne-Marie Poggio


Var Matin, 10/03/06 


 

Le groupe Marombrina s'est créé, sous l'impulsion de Danielle Franzin, en mars 2000. Il est le fruit de sa rencontre avec trois autres femmes, Sylvie Aligro, Danièle Collombon et Patricia Hoareau qui chantent depuis longtemps dans la langue de leurs origines : le provençal, coloré des accents de l'Ardèche, la Drôme, le Haut Var et le Pays niçois.
Marombrina veut dire, en provençal, jeux de lumière sur une surface polie, reflets du soleil dans un miroir avec lequel on joue. C'est bien leur propos, jouer de leurs timbres vocaux bien assortis, mais aussi refléter la mémoire chantée de notre région, puisée dans le répertoire de Damase Arbaud, étendue à la Catalogne, au Piémont et aux vallées occitanes d'Italie.
C'est une rencontre de femmes dont la complicité est visible dans leur plaisir à chanter ensemble, à faire sonner les voix.

site Arcade 


Entre mer et montagne - Entre mar e montanha

Un double CD promotionnel de vingt ensembles de musique traditionnelle vivante de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, réalisé par la Mission des musiques et danses traditionnelles de l'Arcade.

Un choix qui met en valeur la créativité et la vitalité actuelle des musiques traditionnelles dans le domaine du chant et des pratiques instrumentales professionnelles.

Un reflet musical de la diversité culturelle régionale, des métissages marseillais aux chanteurs occitans de Haute-Provence et du pays niçois, des compositions pour tambourin provençal aux musiques à danser des violons alpins, des traditions de carnaval aux « nouvelles » musiques traditionnelles...

site Arcade 


 

Dimanche 30, a Correns : Les Joutes musicales

Un autre moment de tria amé lo concert de MAROMBRINA que l'armonia de sei quatre votz de fremas vos fai totjorn la frenison... Mai tanben la descuberta de Nena Venetsanou, cantaira grèga a la votz ufanosa !...

- voir la page Marombrina

La clau, junh 04


 

" Marombrina " : le patrimoine défendu par les femmes

Elles ont bien touché les cœurs, ces quatre femmes qui font un travail remarquable pour la conservation et la promotion du patrimoine musical occitan !

Le quatuor de voix féminines Marombrina, qui se produisait en l'église du vieux village de St-Laurent, a suscité un écho très positif dans le public. L'église débordait de monde, ce qui est notable un dimanche après-midi, et de connaisseurs. Aussi ont-elles ravivé des souvenirs ensevelis au son de ce chant profond. Un chant qui a traversé les siècles et rassemble tant de peuples qui ont cette culture au cœur !

Elles parlent des femmes, mais aussi de joies, de peines, de la vie quotidienne des bergers qui souvent sont à la source de ces chansons. Elles effeuillent tout un livre d'histoires, du Piémont, de l'Ardèche, plusieurs Noëls occitans, chants de noces d'où s'élève un son de vielle.

L'histoire aussi est présente avec cet hymne à la liberté écrit par Clauzel suite à la commune. De belles harmoniques s'élèvent et la complicité avec le public est totale. L'assistance ne se fait pas prier pour reprendre en cœur le bis. Les applaudissements qui amènent un second bis témoignent du plaisir et de l'intérêt suscités par Marombrina qui, bientôt, sortira un disque proposé en souscription.

Nice-Matin, mardi 9 mars 2004


 
Marombrina : Noëls d'Occitanie en polyphonies féminines

Dans tous les Noëls de Provence, le petit peuple part sans peur vers l'enfant Jésus, laissant tout derrière lui à l'appel de l'ange.
C'est un florilège de ce répertoire qu'a proposé hier, a cappella, le groupe Marombrina, à travers ses polyphonies.
Autour de Danielle Franzin, Sylvie Aligro, Patricia Jouve-Hoareau, Danièle Collombon mêlent leurs timbres, éveillant et transmettant la mémoire chantée d'Occitanie.
On les avait déjà applaudies au Brusc en septembre. Au palais des congrès, hier, elles ont interprété des Noëls de Notre-Dame des Doms, d'Ardèche, du sud de la Catalogne, de Nice ou de St-Martin Vésubie. Le « Nouvé Grassenc » a clos ce parcours. Chaleureusement rappelées, les quatre chanteuses ont conclu leur récital avec la « Pastourela ».

Nice-Matin, lundi 15 décembre 2003


Les festins alpins

Le samedi 6 octobre dernier, le musée dauphinois accueillait la manifestation organisée, en partenariat avec le festival des 38e Rugissants, pour la sortie du numéro 13 de « l'Alpe » consacré aux paysages sonores et aux musiques alpines...
Dans la chapelle baroque, Les quatre mignonnes vésubiennes de Marombrina élevaient les cœurs jusqu'à la mélancolie et les larmes...

l'Alpe, no 14


CARROS,  Les Nuits de la Villa : Un bon millésime

"Nos « Nuits de la Villa » se sont imposées, à l'instar des « nuits du Sud » à Vence, avec une programmation pertinente des musiques du monde méditerranéen et des mélodies latines, en laissant la part belle à la découverte de nombreux talents comme Souad Massi, entouré de belles têtes d'affiches comme le « trio Esperança ».
Premier soir, Marombrina nous envoûte par ses chants de femmes, occitans, Piémontais, provençaux ou niçois. Danielle, Sylvie, Patricia et Danièle nous enchantent par leurs polyphonies « a cappella » riches et subtiles en nous parlant d'amour..."

Carros infos, septembre 2001


Carros, nuits de la villa : la tradition à l'honneur

"Dès 21 h, les quatre chanteuses a cappella de Marombrina ont subjugué le public de leurs chants provençaux, niçois, ou encore piémontais, à la fois sacrés ou profanes, mélancoliques ou espiègles. Marombrina, c'est un mot provençal qui se traduit par un jeu de lumière sur une surface polie, l'eau en l'occurrence. Et ce nom reflète assez bien le jeu de ces quatre voix à la fois si différentes et si complémentaires. Professionnelles ou amateurs, Patricia, Sylvie, Danièle et Danielle chantent depuis fort longtemps et ont en commun la passion des chants de leur région. Féminines plus que féministes, elles sont la mémoire des femmes du passé dont elles chantent les amours, les espoirs, les drames...
Samedi soir, elles ont su défendre avec brio leur choix culturel. Pour sûr à la rentrée, les cours de langues régionales vont être pris d'assaut."

Nice-Matin, mercredi 11 juillet 2001


Dix ans de fête départementale à Cruis

"...Pour en arriver au superbe hommage à Damase Arbaud, enveloppé de quelques chants niçois, et piémontais pleins du raffinement méditerranéen dans une église archi bondée."

La Provence, dimanche 24 juin 2001


Avril-Mai-Juin 2001 à Contes

"Le quatuor Marombrina en concert à la maison pour tous
A l'initiative de l'association Espace Art et Culture présidée par Françoise Barraquier, quatre-vingt personnes ont investi la maison pour tous de Contes le samedi vingt-six mai, pour écouter et apprécier le quatuor de voix féminines « MAROMBRINA ».
Les quatre voix mélodieuses de Sylvie Aligro, Danièle Collombon, Patricia Hoareau et Danielle Franzin, ont interprété a cappella des chants provençaux, niçois et piémontais.
Une soirée de qualité qui a conquis le public Contois qui n'a eu de cesse de les rappeler et de les applaudir."

La lettre du Paillon, juin 2001


24ena Universitat occitana d'estiu

Apondrem encara los espectacles que capitèron plan coma la prestacion lo primier jorn  del quatuor feminin , Marombrina, que canta a cappella amb de voses d'una qualitat excepcionala.

Revista OCCITANS !, septembre 2000


Sous le soleil, l'espoir

"Il est vrai que cette année, l'été nous a offert quelques petits miracles pour une culture que d'aucuns voudraient morte...
... Je terminerai enfin avec « MAROMBRINA », quatre voix de femmes : Sylvie Aligro, Danièle Collombon, Patricia Hoareau, Danielle Franzin. Quatre voix, avec essentiellement des chansons de femme, qui vous donnent bien des fois le frisson... A découvrir !
De quoi vous donner courage et enthousiasme jusqu'à l'été prochain !
Ne les manquez pas si l'occasion se présente !

PAM. La clau, septembre 2000